N° 418-419 mai-juin 2017

La miniaturisation pour la découverte de candidats médicaments

Pagination : 67-70
Sous-thème : Microsystèmes et microfluidiques
Mots-clés : Miniaturisation, criblage à haut débit, chémobiologie, médicament.
FR | EN

Zoom sur une puce de microfluidique où l’on observe la création de gouttes grâce à l’utilisation de caméras ultra-rapides. Chaque goutte formée constituera un milieu réactionnel de quelques dizaines de nanolitres permettant de déterminer l’effet d’une molécule d’intérêt.

La nécessité d’accélérer la découverte de nouvelles entités chimiques pour en faire des médicaments a conduit l’industrie pharmaceutique à développer des essais miniaturisés et robotisés dans les années 1990. En 2003, la complétion du séquençage du génome humain a permis d’accéder à une multitude de nouvelles cibles thérapeutiques potentielles parmi les protéines codées par les 25 000 gènes mis en évidence.

Un effort supplémentaire a été mis en oeuvre depuis pour perfectionner les techniques de miniaturisation afin d’aider les chercheurs à déterminer et comprendre les fonctions de ces cibles. Cet effort s’est d’abord porté sur la chimie et les modèles biologiques moléculaires et cellulaires, et se poursuit avec des modèles prédictifs des effets potentiels des futurs médicaments sur l’homme.

Cet article décrit les avancées de la miniaturisation dans ces domaines.