N° 408-409 juin-juillet-août 2016

La radiochimie, une alliée incontournable de la physique nucléaire : l’exemple du protactinium

Pagination : 112-114
Sous-thème : Énergie nucléaire
Mots-clés : Protactinium, radiochimie, électrodépôt, section efficace de fission, transition énergétique.
FR | EN

Cible de (Nb + 233Pa) sur feuille d’aluminium (30 x 70 mm) de 2 μm d’épaisseur (dimensions du dépôt : 54 x 22 mm) et autoradiographies associées.

La mesure de la section efficace de fission de l’isotope 231Pa induite par neutrons, auprès de l’installation n-TOF du CERN, nécessite la fabrication de cibles de 231Pa en couche mince sur un substrat mince (feuille d’aluminium de 2 μm d’épaisseur).

Compte tenu de la rareté de l’isotope 231Pa, du comportement chimique complexe de cet élément et des difficultés inhérentes à la manipulation de matière radioactive, un protocole d’électrodépôt compatible avec les propriétés chimiques particulières du protactinium a été développé en utilisant des analogues stables (Nb, Ta), puis en présence de l’isotope 233Pa à l’échelle des ultra-traces.