N° 348-349 janvier-février 2011

La tectonique moléculaire : des complexes hôte-substrat aux architectures complexes

Pagination : 36-40
Sous-rubrique : La chimie des liaisons faibles : supramoléculaire, auto-assemblage, adaptative...
Sous-thème : Nouveaux concepts en chimie
Mots-clés : Tectonique moléculaire, chimie supramoléculaire, cristal, réseaux moléculaires, auto-assemblage.
FR | EN

La combinaison du tecton organique coordinant 7 avec le cation argent conduit à la formation d’hélices hybrides par coordination du cation par deux sites primaires appartenant à deux tectons consécutifs. Les hélices sont tressées par l’intermédiaire des fragments oligoéthylèneglycol entourant les cations argent appartenant aux brins adjacents (a), donnant ainsi une organisation en cotte de mailles (b).

La tectonique moléculaire, une approche à l’intersection de la chimie supramoléculaire et de la chimie moléculaire de l’état solide, s’intéresse à la formation de réseaux moléculaires, architectures périodiques de grande taille, à l’état cristallin. Elle utilise des processus itératifs de reconnaissance moléculaire entre tectons complémentaires (briques de construction actives) pour générer des architectures complexes par autoassemblage.

Cette approche, en considérant le cristal moléculaire comme une hypermolécule, permet non seulement d’analyser et de décrire les cristaux en termes de réseaux, mais également de concevoir des réseaux moléculaires par la conception de tectons et nœuds d’assemblage qui sont des motifs de reconnaissance entre les tectons.