N° 392 janvier 2015

Le cuivre contre les infections nosocomiales

Pagination : 7-8
Rubrique : À propos de
Mots-clés : Santé, infections nosocomiales, cuivre, antimicrobiens, hygiène.
© Copper Alliance.

Main courante en cuivre pour lutter contre les infections nosocomiales en milieu hospitalier.

Les infections nosocomiales (de nosos, maladie, et komein, soigner), infections contractées dans les établissements de soins, touchent environ 800 000 personnes par an en France et sont la cause de nombreux décès. Elles représentent un véritable problème de santé publique, de sorte que chaque établissement hospitalier dispose d’un Comité de lutte contre les infections nosocomiales (CLIN) chargé d’organiser et de coordonner la surveillance, la prévention et la formation continue en matière de lutte contre ces infections, dans laquelle le cuivre pourrait tenir un rôle important.

Note de l’auteur datée du 6 janvier 2015

Comme cela a été rappelé dans cet article, il a été clairement démontré par de nombreuses études scientifiques menées depuis des décennies que le cuivre est capable d’éradiquer les bactéries les plus résistantes, les moisissures et les virus.
Mis au point par la société Méto & Co [1] , un mélange de particules de cuivre et de résine serait aussi antibactérien que le cuivre seul ou en alliage. D’où l’idée d’une solution alternative aux équipements en cuivre massif, beaucoup moins coûteuse et moins susceptible d’être la proie des voleurs de métaux.
L’alliage proposé, baptisée MetalSkin Medical®, est durable, résistant aux chocs et à l’abrasion grâce à sa résine de haute qualité. Le métal sous forme de granulats micronisés est associé à un liant polymère et à un catalyseur. L’interaction chimique génère le matériau composite.
Il est appliqué au moyen d’une pulvérisation à froid comme une peinture sur tout type de formes (poignée, interrupteur, robinet...).

• Source : L’Usine nouvelle, 18 déc. 2014, 3404-3404, p. 14.

[1installée à Balaruc-les-Bains dans l’Hérault