N° 397-398 juin-juillet 2015

Le nuage, réacteur photochimique capable de modifier la composition de l’atmosphère ?

Pagination : 82-85
Sous-thème : Environnement
Mots-clés : Réactions photochimiques, capacité oxydante, chimie radicalaire, radical hydroxyle, Année internationale de la lumière.
FR | EN

Le sommet du puy de Dôme où sont réalisés les prélèvements des eaux de nuage.

Les nuages jouent un rôle important dans la physico-chimie de l’atmosphère et la capacité oxydante de ce milieu. En effet, la gouttelette de nuage est riche en composés chimiques qui, sous irradiation solaire, conduisent à la formation d’espèces très réactives telles que le radical hydroxyle (HO).

La production de radicaux hydroxyles a été mesurée dans la phase aqueuse du nuage prélevée au sommet du puy de Dôme avec l’utilisation d’une sonde chimique et par des mesures de spectroscopie de fluorescence. L’impact des radicaux hydroxyles sur le devenir des acides carboxyliques a été étudié dans des solutions mimant la composition chimique du nuage et des voies de dégradation ont été proposées. L’irradiation en laboratoire d’eau de nuage montre que certains acides carboxyliques tels que les acides acétique et formique sont formés au cours de l’irradiation grâce à la réactivité du radical hydroxyle.