N° 265 avril-mai 2003

Le pari de la simplexité : le simple et le complexe en synthèse organique

Pagination : 129-134
Sous-thème : Synthèse organique : quel avenir ?
Mots-clés : Synthèse organique, prospective, diversité, simplexité, épistémologie.
FR | EN

La simplexité pourrait se définir par la combinaison de la simplicité et de la complexité dans le cadre d’une relation dynamique entre moyens et fins. La quête du simple constitue le fondement de tous les futurs grands défis de la synthèse organique : diversité, sélectivité, chimie verte, beauté. Du fait de l’infinité des « molécules-propriétés » restant à découvrir, le centre de gravité de la synthèse organique se déplace progressivement de la cible à la diversité de la synthèse elle-même.

Une démarche scientifique axée sur la puissance du jeu de construction moléculaire et imprégnée d’un idéal de simplicité est porteuse d’un fort potentiel de découverte. Ainsi, la combinaison créative de méthodologies de synthèse mêlant simplicité et maximisation de la complexité est une formidable machine à produire des structures moléculaires surprenantes ou présentant des propriétés inédites. L’accès à une infinie diversité qui engendrerait une nouvelle complexité comparable à celle de la nature, ranime des questions aussi fondamentales que celles de la spécificité du vivant et de la frontière entre le naturel et l’artificiel, l’artificiel et le vivant.