N° 418-419 mai-juin 2017

Le plasma : une source d’activation innovante pour la chimie en flux continu en réacteurs miniaturisés

Pagination : 36-40
Sous-thème : Microsystèmes et microfluidiques
Mots-clés : Plasma, chimie continue, intensification des procédés.
FR | EN

Évolution de la fluorescence en phase liquide à différents temps de décharges électriques (Vpk-pk = 2,6 kV ; f = 1 kHz ; c0 = 10-5 mol/L).

Les réacteurs chimiques milli- ou microstructurés suscitent depuis plusieurs années un intérêt croissant en raison du degré de contrôle inédit qu’ils peuvent apporter lors de la conduite de réactions chimiques et de la promesse d’une montée en échelle (« scale-up ») rapide obtenue par simple parallélisation. Grâce à ces réacteurs d’un genre nouveau, il devient possible également d’explorer le potentiel de sources d’activation alternatives (photons, ultrasons, plasmas, etc.) difficiles jusqu’alors à mettre en oeuvre dans des réacteurs batch conventionnels.

Dans cet article est montrée la possibilité de réaliser des réactions de synthèse chimique sans catalyseur et sans solvant grâce à la manipulation contrôlée d’espèces radicalaires de haute énergie. Cette innovation majeure repose sur l’association de la science des plasmas, qui permet de générer des espèces radicalaires à pression et température ambiantes par impact électronique, et de la microfluidique. À l’échelle microfluidique en effet, ce milieu chimique particulièrement réactif peut être contrôlé avec une grande précision.