N° 408-409 juin-juillet-août 2016

Le plutonium, combustible pour l’énergie nucléaire du futur

Pagination : 100-105
Sous-thème : Énergie nucléaire
Mots-clés : Uranium, plutonium, combustible nucléaire, réacteurs nucléaires, combustible nucléaire usé, retraitement, transition énergétique.
FR | EN

Le combustible nucléaire déchargé des réacteurs actuels à neutrons thermiques contient de la matière fissile : le plutonium qui est formé dans le combustible et l’uranium qui n’a pas été consommé. Si elle est séparée, elle peut être utilisée. Ainsi la France recycle, mais une seule fois, le plutonium du combustible usé de son parc. Cela réduit mais ne supprime pas le besoin d’uranium naturel.

Le multirecyclage du plutonium et de l’uranium n’est possible que dans des réacteurs à neutrons rapides (RNR). Un parc de RNR peut ainsi s’autoalimenter en combustible nucléaire sans apport d’uranium naturel. Le passage d’un parc à un autre est un grand défi au cœur duquel est la chimie. Il faudra en effet porter les performances du retraitement du combustible usé bien au-delà de ce qu’elles sont aujourd’hui.

Cet article discute pourquoi le plutonium pourrait être la source de matière fissile de l’avenir de l’électronucléaire et les principaux problèmes de chimie à surmonter pour y parvenir.

Annexe