N° 340 avril 2010

Le pneu vert : ou comment la chimie aide à réduire l’impact environnemental des pneumatiques

Pagination : 8-13
Rubrique : Comment ça marche ?
Mots-clés : Pneu, environnement, résistance au roulement, matières renouvelables, débris d’usure, valorisation en fin de vie.
FR | EN
© Ericos-Fotolia.com

C’est lors de son utilisation qu’un pneumatique a le plus d’impact sur l’environnement. En effet, un plein sur quatre sert à vaincre la résistance au roulement créée par l’hystérèse des matériaux du pneu. Pour créer des produits préservant au mieux l’environnement, réaliser des pneus à faible résistance au roulement est l’axe n° 1, sans concession aux autres performances, en particulier l’adhérence et l’usure.

Néanmoins, d’autres éléments doivent être pris en compte comme l’utilisation de moins de matière fossile en allégeant le produit et de plus de matières renouvelables, le caoutchouc naturel en particulier. Au cours de son utilisation, le pneu laisse des débris d’usure qui font l’objet d’études commanditées par les principaux fabricants mondiaux. Enfin, en fin de vie, il doit faire l’objet d’une valorisation, soit matière, soit énergétique.

AC340-Daniel-annexes