N° 437 février 2019

Le respect de la planète à la une

Page : 3
Rubrique : Éditorial

L’évolution vers une chimie plus respectueuse de l’environnement est inéluctable parce que les citoyens du monde entier la revendiquent. Il est vrai que la chimie issue du pétrole a laissé des traces sur la planète.
Qu’ils soient dans des institutions de recherche académiques ou des centres de recherche industriels, les chercheurs intègrent dans leur feuille de route des procédés plus verts, plus doux, plus neutres. Dans ce numéro, trois articles en témoignent : l’approche bio-inspirée dans les technologies hydrogène, la traque des contaminants du bioéthanol et le programme ambitieux du numéro un de l’industrie chimique, BASF, qui vise la neutralité CO2.
On pourrait ajouter le point de vue de Pierre Lazlo, qui revient sur la recension, en 1962, du livre Silent spring qui dénonçait les méfaits des pesticides. Au lecteur d’apprécier le titre et la nostalgie des invasions de hannetons.

Quand on joue avec les ordres de grandeur et les mots

Bien sûr, vous pensez au « clin d’œil étymologique » de Pierre Avenas qui gravite ce mois-ci autour d’un poison. Pour tous ceux qui aiment les mots et la rubrique, la Rédaction vous annonce la parution chez EDP Sciences du livre La prodigieuse histoire du nom des éléments, une compilation de ses articles publiés depuis près de six ans dans nos colonnes, enrichis et illustrés.
Moultes fois, il vous arrive de dire « à dose homéopathique ». La chronique de Jean-Claude Bernier vous donnera un éclairage tout autre et malicieux avec l’infiniment grand : le nombre d’Avogadro.
Dans le registre des noms et des mots, on trouve la nomenclature et dans ce numéro, un article qui va convaincre les plus récalcitrants à se plonger dans le Précis de nomenclature de chimie inorganique.
Enfin, pour attiser votre regard, une nouvelle rubrique intitulée « Que voyez-vous ? ». À part ceux qui ont fait la manip, je ne suis pas sûre que vous trouviez au premier coup d’œil. Pour les jeunes, le côté magique et merveilleux de la chimie pourrait les attirer… autant que les fiches pédagogiques attirent enseignants et lycéens. N’oublions pas que nous sommes en pleine Année de la chimie, de l’école à l’université !

Que penser du Plan S, l’accès libre aux publications ?

Ce plan était en gestation, mais il s’appliquera en Europe à partir de 2020, et les chercheurs, les sociétés savantes et les éditeurs avaient jusqu’au 1er février pour faire part de leurs remarques et éventuelles contre-propositions. C’est sans doute une évolution inéluctable du partage des résultats et avancées scientifiques, mais est-ce que tous les avantages et inconvénients ont été analysés ? Qui seront les gagnants et les perdants ? Nous vous proposons trois points de vue ; à vous d’en juger et de partager vos idées, réactions et suggestions.

Bonne lecture, et au mois prochain pour un numéro double consacré aux startups de la chimie.

Patricia Pineau
Rédactrice en chef

Couverture

Que voyez-vous ? (voir l’article de J.-C. Hannachi).