N° 252 décembre 2001

Le véhicule de demain : « trick or treat » ?

Page : 2
Rubrique : Éditorial

Le 7 novembre 2001, la Société de Conseil et de Prospective Scientifique (SCPS) a organisé à la Maison de la Chimie, un colloque sur « les générateurs électrochimiques et nouvelles générations de véhicules ». Cette journée a été l’occasion de confronter les points de vue sur la conception des véhicules de demain. Il est apparu clairement que de très importants progrès avaient été réalisés dans les accumulateurs depuis ceux au plomb jusqu’aux plus récents qui fonctionnent en milieu alcalin. Mais on voyait avec autan de clarté qu’aucun argument décisif ne permettait de prédire quel serait à moyen terme (horizon 2010-2020) la source d’énergie utilisée pour la propulsion des véhicules, en association ou en remplacement du classique moteur à combustion interne.

Accumulateurs seuls ou systèmes hybrides avec accumulateurs et moteur à combustion interne ? Pile à combustible ou hybride avec pile à combustible et batterie ? Les solutions présentent avantages et inconvénients.

Parmi les questionnements portant sur la pile à combustible, le point le plus important est sans doute celui qui concerne le combustible. Le débat porte en particulier sur la question de savoir si l’hydrogène doit être embarqué ou produit à l’aide d’un reformeur placé en amont de la pile et destiné à transformé les hydrocarbures ou le méthanol.

Faire le point sur l’hydrogène est donc une question d’actualité et nous sommes heureux d’accueuillir une réflexion globale sur le sujet, réflexion coordonnée par l’Association Française de l’Hydrogène.

Certains aspects tels que la production par électrolyse de l’eau, le stockage sous forme d’hydrure ou les applications stationnaires de la piles à combustible n’ont pas été traités ici, ils le seront dans de prochaines numéros.

Joyeux Noël à toutes et à tous.

Bernard Sillion
Rédacteur en chef

Couverture

Le bus PAC Scania, à partir d’une photo Axane, DR. Illustration © Marine Couderc.