N° 397-398 juin-juillet 2015

Les carburants solaires : photosynthèse artificielle et procédés photo-électrochimiques

Pagination : 63-68
Sous-thème : Énergie
Mots-clés : Hydrogène, photocatalyse, catalyse bio-inspirée, photosynthèse, Année internationale de la lumière.
FR | EN

Structure de l’électrode moléculaire développée à Grenoble pour la production d’hydrogène, à base de nanotubes de carbone portant le complexe diimine-dioxime de cobalt [Andreiadis E.S. et al., Molecular engineering of a cobalt-based electrocatalytic nano-material for H2 evolution under fully aqueous conditions, Nat. Chem., 2013, 5, p. 48].

L’avenir énergétique de nos sociétés modernes repose sur notre capacité à développer des solutions durables de production de carburants à partir de ressources abondantes comme l’eau et le dioxyde de carbone.

Dans ce contexte, la photosynthèse, développée par certains organismes vivants pour produire leur biomasse et alimenter leur métabolisme, donne les clés pour concevoir de nouveaux systèmes photocatalytiques à base d’éléments abondants : c’est la photosynthèse artificielle. Cette discipline transverse associe, autour de concepts d’électro- et de photochimie, chimie moléculaire, biochimie et (nano)sciences des matériaux pour permettre le stockage d’énergie solaire sous forme d’énergie chimique (dihydrogène ou hydrocarbures, par exemple).