N° 403 janvier 2016

Les chélateurs du fer pour le traitement du cancer : où en sommes-nous ?

Pagination : 14-19
Rubrique : Recherche et développement
Mots-clés : Fer, chélateur, 8-hydroxyquinoléine, cancer, agent antiprolifératif, vectorisation tumorale, polyamine.
FR | EN

Absorption intestinale du fer.

Le cancer est depuis des décennies un enjeu de santé publique avec la recherche constante de nouvelles pistes thérapeutiques. Parmi celles-ci, la chélation des métaux impliqués dans la prolifération cellulaire, et notamment le fer, apparait comme une stratégie prometteuse dans le développement de nouveaux candidats médicaments.

Après un rappel de l’importance de l’homéostasie du fer sur la prolifération cellulaire, cet article passe en revue les différents chélateurs envisagés pour une thérapie anticancéreuse et présente des travaux développés en laboratoire avec l’importance d’associer au ligand un vecteur pour un gain de sélectivité et à l’avenir pour un traitement individualisé.