N° 274 avril 2004

Les chloroisocyanuriques : étude de leur aptitude à générer des chloramines par eux-mêmes ou en présence d’espèces azotées

Pagination : 10-15
Rubrique : Recherche et développement
Mots-clés : Chloroisocyanuriques, DCCNa, hydrolyse, ammonium, NCl3, chloramines.
FR | EN

Il est connu que la mise en contact, dans certaines conditions très particulières, de produits chlorés du type chloroisocyanuriques avec des ions ammonium génère des chloramines (mono, di, trichloramine). Les auteurs se proposent d’expliquer le mécanisme de leur formation en solution et les conditions à mettre en œuvre pour y parvenir.

La première étape obligée qui est l’hydrolyse du chloroisocyanurique en acide hypochloreux en présence d’une quantité conséquente d’eau est très dépendante de la nature du chloroisocyanurique. La seconde étape est la réaction entre l’acide hypochloreux et les ions ammonium avec formation de chloramines dont le trichlorure d’azote est le composant ultime. À cette étape, la nature de la chloramine est fonction du pH et du rapport molaire [Cl+]/[N(III-)]. L’accumulation en phase gazeuse du trichlorure d’azote jusqu’à la concentration explosive ne peut se faire qu’en milieu confiné.