N° 444-445 octobre-novembre 2019

Les colorants et la lumière pour transformer la matière

Pagination : 38-43
Sous-thème : Stabilité des pigments
Mots-clés : Colorants naturels et synthétiques, photochimie, catalyse, chimie durable (verte), synthèse organique.
FR | EN

Préparation de l’ascaridole à partir de l’α-terpinène par photo-oxygénation
sensibilisée avec de la chlorophylle et de la lumière solaire.

Les colorants jouent un rôle important dans de nombreux domaines de la vie quotidienne et dans l’économie. Leur propriété d’absorber de la lumière visible permet de les utiliser comme photocatalyseur dans des réactions chimiques. Beaucoup de ces réactions sont effectuées dans des conditions de la chimie durable (chimie verte).

Cet article présente des réactions avec des colorants naturels et synthétiques comme la chlorophylle (vert), la tétraphénylporphyrine (violet), le rose Bengale (rouge), le bleu de méthylène, la flavine (jaune orange) et le triphénylpyrrilium (jaune), ainsi qu’avec un dérivé du pérylènetétracarboxydiimide (PDI).

Dans le dernier cas, le colorant neutre (orange) et son radical anion (bleu) absorbent de la lumière visible dans un procédé catalytique. La réactivité photochimique des différents colorants est discutée en fonction de leurs potentiels redox à l’état fondamental et à l’état excité, et des réactions photoredox catalysées et de photo-oxygénation sont détaillées.