N° 444-445 octobre-novembre 2019

Les couleurs à l’époque de Toutânkhamon

Pagination : 10-12
Rubrique : À propos de
© Jon Bodsworth/Wikimedia Commons.

Pectoral comportant en son centre un scarabée en verre provenant du désert
de Libye. Ce coléoptère, considéré comme sacré par les Égyptiens, est représenté avec des ailes ainsi que des pattes de vautour lui permettant de saisir le signe chen de l’éternité.

« Toutânkhamon - Le trésor du pharaon », l’exposition à la Grande Halle de la Villette (23 mars-22 septembre 2019) a attiré les foules, offrant une belle occasion de s’intéresser aux couleurs au sein de cette exceptionnelle collection de chefs-d’œuvre dont certains voyageaient pour la première fois. Bijoux, amulettes, parures, témoignent d’une orfèvrerie d’exception où les couleurs, riches de symboles, sont d’une éclatante beauté, et la magie opère continuellement. Mais d’où tirent-ils ces couleurs ?