N° 168 mars-avril 1992

Les microscopies à sonde locale et les matériaux carbonés

Pagination : 157-162
Rubrique : La microscopie à effet tunnel
Mots-clés : Microscopie à effet tunnel, STM, graphite, matériaux carbonés.

La microscopie à effet tunnel (STM : « scanning tunnelling microscopy ») a été imaginée et mise au point en 1982 par G. Binnig et H. Rohrer, décorés du prix Nobel en 1986 pour cette découverte. C’est à son principe relativement simple et à sa résolution exceptionnelle (on peut voir des atomes) que la STM doit l’engouement qu’elle a suscité dans la presse scientifique et les revues de vulgarisation. Les nombreuses descriptions de cette technique qui ont été faites mettent en évidence le rôle primordial qu’elle joue déjà, avec ses techniques dérivées (AFM, STS), dans l’étude des surfaces, notamment des matériaux carbonés.

Si ces techniques ont tout d’abord exploré le graphite, les études qui portent sur l’adsorption de molécules et de polymères ou celles dédiées à la structure d’autres matériaux carbonés illustrent à la fois la qualité des informations recueillies et l’étendue des domaines pouvant être explorés.