N° 436 janvier 2019

Les oxysulfures de lanthanides : un terrain de jeu pour la nanochimie

Pagination : 28-31
Rubrique : Recherche et développement
Sous-rubrique : Prix Jeune chercheur 2018 de la division Chimie physique
Mots-clés : Oxysulfures, lanthanides, gadolinium, nanoparticules, absorption des rayons X, réactivité de surface.
FR | EN

Structure de la phase Gd2O2S. La succession des plans [Gd2O2]2+ et [S2-] est observée à gauche. La structure hexagonale est observée à droite.

Les oxysulfures de métaux contiennent du soufre à un état d’oxydation négatif. Les oxysulfures de lanthanides cristallins sont utilisés depuis plus de cinquante ans mais les premières synthèses de nanoparticules datent du début du siècle. Cet article discute de la stratégie à adopter pour préparer de telles nanoparticules avec l’exemple de l’oxysulfure de gadolinium. Ces nanoparticules présentent une surface réactive, comme le montre la formation spontanée de sulfates à l’air libre.

Sophie Carenco a reçu la Médaille de bronze du CNRS et le prix Jeune chercheur de la division Chimie physique en 2018.