N° 408-409 juin-juillet-août 2016

Les pérovskites hybrides : de la chimie des matériaux aux applications photovoltaïques et optoélectroniques

Pagination : 68-70
Sous-thème : De la lumière à l'énergie
Mots-clés : Photovoltaïque, cellules solaires, photoluminescence, électroluminescence, pérovskites, transition énergétique.
FR | EN

Cliché d’une cellule photovoltaïque pérovskite souple sur substrat PET (CEA-LITEN).

Ces quatre dernières années ont marqué un tournant pour la famille de matériaux connue sous le nom de « pérovskites hybrides » et cet article se propose d’en brosser un portrait d’ensemble succinct. Dans le contexte de la transition énergétique, la filière des cellules solaires pérovskites est particulièrement attractive, promettant des modes de synthèse faciles, à bas coût et faisant appel à des éléments chimiques dont l’abondance naturelle est indéniable. D’autres champs d’applications potentielles existent, notamment en matière de photo- et d’électroluminescence.

Parmi les verrous technologiques qui subsistent, la problématique de la stabilité des matériaux et des performances dans le temps, de même que le passage du dispositif de démonstration à une production industrielle représentent des enjeux cruciaux.