N° 387-388-389 juil.-août-sept.-oct. 2014

Libre voyage d’un chimiste autour des formes

Pagination : 16-26
Rubrique : Parcours de chimistes
Mots-clés : Chimie structurale, solides platoniciens, réseaux augmentés, chimie d’échelle, décoration.
FR | EN

Illustration de la dualité entre cube et octaèdre (à gauche) et entre icosaèdre et dodécaèdre pentagonal (à droite). L’une se déduit de l’autre en joignant entre eux les points d’intersection des normales aux faces de l’autre. Ainsi, dans cette figure, les sommets du polyèdre inscrit sont les centres des faces du polyèdre exinscrit.

La notion de formes est aussi vieille que l’humanité, avec ses incidences en sciences aussi bien que dans les arts depuis l’Antiquité. En particulier, la chimie, que ce soit dans ses aspects macroscopiques ou moléculaires, est assujettie à cette notion puisqu’elle représente une extraordinaire combinaison de formes, connectées et/ou imbriquées, qui détermine les arrangements.

Au-delà de cet aspect descriptif, une réflexion sur les formes, illustrée ici par les concepts de réseaux augmentés et de chimie d’échelle, peut devenir un bel outil de création rationnelle de nouveaux édifices chimiques aux propriétés fascinantes.