N° 265 avril-mai 2003

Matériaux conducteurs et synthèse organique : exemple des poly(thiophènes)

Pagination : 108-113
Sous-thème : La synthèse ciblée
Mots-clés : Polymères organiques conducteurs, poly(thiophènes), méthodes de couplage d'aromatiques.
FR | EN

Les polymères organiques conducteurs peuvent conduire à de très nombreuses applications et peuvent « révolutionner » les matériaux dans des domaines aussi variés que les systèmes anti-électrostatiques, anti-électromagnétiques, les diodes luminescentes, les transistors à effet de champ etc.

La principale limitation pour le développement de ces nouveaux matériaux réside dans la difficulté d’accès (et de coût) des monomères fonctionnalisés et des polymères correspondants. Les méthodes de polymérisation oxydante (électrochimiques ou chimiques avec FeCl3, par exemple) ainsi que les couplages via des organométalliques en présence de métaux de transition présentent tous des avantages et des inconvénients spécifiques. Il reste encore à trouver des méthodes de synthèse adaptées d’un point de vue économique pour que les nombreuses applications visées puissent être concrètement réalisées.