N° 381 janvier 2014

Parler, échanger, progresser et vivre ensemble !

Page : 2
Rubrique : Éditorial

La Société Chimique de France a tenu son quatrième séminaire les 25 et 26 novembre dernier, soit 36 heures d’une vie scientifique en communauté, puisque toutes les réunions étaient plénières.

Ces séminaires réunissent une cinquantaine de personnes, membres du Bureau et membres du Conseil d’administration, présidents ou trésoriers des EOp (entités opérationnelles, c’est-à-dire divisions scientifiques, sections régionales, groupes thématiques, et de nombreux clubs de jeunes sociétaires). Ma première impression en tant que nouvelle participante est celle d’une présence particulièrement élevée de juniors et de jeunes sociétaires, ce qui a garanti des échanges pertinents, voire percutants, mais surtout a permis de confronter les expériences et de s’en enrichir mutuellement. Ce séminaire permet une revue critique des actions de la SCF afin de s’assurer qu’elles contribuent à l’amélioration de son attractivité et de l’image de la chimie. N’hésitez donc pas à interpeller la SCF dans les rubriques « Courrier des lecteurs » et « Actualités de la SCF » !

Une grande partie des objectifs fixés pour 2013 a été atteinte, au moins partiellement : un cœur de plus de 3 000 adhérents, notamment grâce à une action vigoureuse en termes de tarification « individualisée », la mise en place d’une structuration de la SCF avec l’existence officielle au 1er janvier 2014 de la DCP (division de Chimie physique, modèle fédératif associant la chimie physique elle-même à la chimie analytique, la chimie théorique…) qui prépare une plus forte interaction entre des disciplines proches et complémentaires, et enfin la création expérimentale d’une première entité transversale sur un thème essentiel : l’énergie.

De nombreux autres thèmes ont été évoqués, outre la consolidation des actions 2013, avec un effort accru de fidélisation et d’adhésion des membres, la création d’un réseau national des clubs de jeunes sociétaires, pour en décupler l’action locale, déjà très importante, et une communication interne comme externe renforcée, gage de la qualité et de l’efficacité de la vie de notre société savante et au-delà, de l’acceptation de la chimie comme élément moteur de notre bien-être.

Avec tous mes vœux et ceux de l’équipe de rédaction pour une année riche en réussites,

Rose Agnès Jacquesy
Rédactrice en chef