N° 414 janvier 2017

Phytotechnologies remédiatrices et chimie verte : une symbiose d’avenir

Pagination : I-XII
Rubrique : Le dossier
Mots-clés : Écologie de la restauration, valorisation de la biomasse, écocatalyse, chimie verte, développement durable.
FR | EN

Une filière verte à économie circulaire.

Nature, écologie et chimie : ce rapprochement inhabituel est aujourd’hui le point de départ d’une nouvelle filière verte, qui s’appuie sur une innovation de rupture en chimie durable. Son originalité repose sur la combinaison inhabituelle des domaines de l’environnement, de l’écologie scientifique et de la chimie de synthèse. Cette filière associe restauration écologique de milieux dégradés par des éléments traces métalliques (ETM) et procédé innovant de valorisation chimique des phytotechnologies associées.

S’il est innovant, ce concept repose sur des acquis solides développés dans des programmes de recherche avancés, qui prouvent sa validité. Il s’attache à démontrer et à mettre en place les outils scientifiques qui contribueront à favoriser la transition d’un passé minier et industriel vers une économie verte et durable, et à proposer aux pouvoirs publics des pistes de réflexion et d’action, afin de faciliter le développement de nouvelles technologies durables, responsables et capables de soutenir restauration écologique, chimie verte et (re)construction sociale.