N° 228 octobre 1999

Plaidoyer pour la réhabilitation et pour l’autonomie de l’enseignement expérimental en chimie en premier cycle universitaire

Pagination : 21-36
Rubrique : Enseignement
Mots-clés : Apprentissage expérimental, démarche scientifique, autonomie, rapport théorie-pratique.
FR | EN

Alors même que le nouveau programme d’études du secondaire met en avant l’enseignement expérimental, à l’université, où la dégradation en volume et en moyens est persistante depuis le début des années 1970, le statut de cet enseignement expérimental paraît doublement menacé : par la hiérarchisation des types d’enseignement au détriment des TP, et par la nature d’enseignement de masse de l’accès à l’université.

Cet article est basé sur un travail de thèse en didactique de la chimie cherchant à analyser la perception des objectifs et du statut de l’enseignement expérimental par ses acteurs à travers un questionnaire et à étudier les potentialités propices à un renouveau.

La place réellement faite à l’enseignement expérimental en chimie, dans le dispositif de formation, passe d’abord par la perception et les attentes des enseignants et des étudiants, par le diagnostic qu’ils portent sur cet enseignement. Les TP, même en premier cycle, peuvent véritablement associer théorie et pratique et retrouver ainsi une « fonction noble » : démarche expérimentale, recul critique, construction du savoir, forte interaction pédagogique.