N° 228 octobre 1999

Plaidoyer pour une ouverture...

Page : 2
Rubrique : Éditorial

L’impact industriel de la chimie s’est considérablement élargi depuis 50 ans, et la chimie joue désormais son rôle le plus important dans des industries autres que la traditionnelle industrie chimique.

On le verra d’une manière éclatante dans le numéro spécial du mois prochain, préparé en collaboration avec le département des Sciences chimiques du CNRS, sur le thème Chimie et vie quotidienne.

Parmi les préoccupations des pays développés en ce qui concerne l’avenir, on trouve au premier plan l’énergie et l’environnement. Le problème de la satisfaction des besoins en énergie est en effet loin d’être résolu, et les croissances démographiques et industrielles impliquent un contrôle de plus en plus strict des effets sur l’environnement.

Pour aborder ces questions, l’apport de la chimie seul est insuffisant, mais il peut être fondamental, et un journal comme le nôtre devrait apporter des éléments de réflexions sur le sujet. L’Actualité Chimique pourra le faire d’autant mieux que la Société Française de Chimie se trouvera impliquée grâce à la création de divisions orientées vers ces objectifs à côté de traditionnelles divisions à caractère disciplinaire.

Alors ? Une division Énergie ? Une division Environnement ? Une division Alimentation ?... La France ne manque pas de laboratoires, d’organismes de recherche, d’industries pour une réflexion pluridisciplinaire dans laquelle la SFC pourrait avoir un rôle fédérateur.

Et la formulation ? Existe-t-il un produit chimique de grande diffusion qui soit vendu pur ? Carburants, lubrifiants, produits d’hygiène et de cosmétologie, colles peintures, ciments, polymères divers... sont tous de subtils et savants mélenges destinés à optimiser la ou les propriétés recherchées.

La formulation, longtemps un art, devient une science ou mieux, une pluriscience, pratiquée par les industries de toutes dimensions.

Il existe un « groupe Formulation » à la SFC, mais cette pseudo-hiérarchie entre divisions par discipline et groupes qui seraient pluridisciplinaires a-t-elle un sens ?

Une chimie forte dans des industries très diversifiées est sans doute une des clés de l’innovation pour le futur (à cet égard, on peut réfléchir à ce que serait le verrou technologique au développement industriel du concept de biocide fixé sur les surfaces qui est présenté dans ce numéro).

Il faut s’y préparer à la SFC. L’Actualité Chimique y contribuera en publiant des numéros spécialisés.

Bernard Sillion,
Rédacteur en chef

Couverture : la photographie représente une colonie bactérienne d’Escherichia coli. Les bactéries colorées en rouge-orangé ont déjà été tuées par la surface bactéricide. Ce cliché est une surimpression sur photo de bloc opératoire (clichés : P. Nassoy, P. Bezou, DR).