N° 402 décembre 2015

Plus de 150 années d’existence et la volonté de se réformer pour avancer

Page : 2
Rubrique : Éditorial

Ce numéro de L’Actualité Chimique vous parviendra lorsque se sera réuni pour la sixième année consécutive le Séminaire de la SCF qui rassemble pendant deux demi-journées les membres du Conseil d’administration et les présidents (ou leurs représentants) de toutes les entités de la SCF : divisions scientifiques, groupes thématiques, sections régionales et clubs de jeunes sociétaires qui leur sont associés avec, depuis 2014, leur organe fédératif, le réseau des jeunes chimistes de la SCF (RJSCF). Ce séminaire coïncide avec un apport de nouveaux participants tant au niveau du Conseil d’administration que des divisions et des sections régionales, largement renouvelés cet automne.

Sa mise en place constitue certainement une étape clé de l’évolution de notre association. Cet outil, maintenant incontournable, en offrant aux responsables des entités l’occasion de se rencontrer, de dialoguer et d’échanger, permet d’établir une feuille de route qui a guidé les actions et l’évolution de la SCF. Cette année, il accueillera le directeur de l’Institut de Chimie du CNRS, Dominique Massiot, marquant ainsi une nouvelle étape par la volonté d’être un interlocuteur incontournable des organismes institutionnels.

Véritables catalyseurs d’idées, ces séminaires ont d’abord permis de remodeler la physionomie de la SCF par :

  • la reconnaissance du rôle essentiel des entités régionales en leur attribuant des moyens selon des critères identiques à ceux des divisions scientifiques et en leur demandant de susciter la créationde clubs de jeunes sociétaires, maintenant au nombre de 14, et surtout stabilisés dans le temps malgré le turnover important inhérent aux statuts d’étudiant, élève-ingénieur et doctorant ;
  • l’émergence du réseau des jeunes chimistes, le RJ-SCF : toujours présents et actifs dans les séminaires, les jeunes chimistes ont pris conscience qu’ils représentaient pratiquement le tiers des adhérents de l’association. Ils ont conçu ce nouveau réseau qui rassemble les clubs de jeunes au niveau national et qui les porte aussi à l’international, principalement dans le cadre du réseau des jeunes chimistes de l’EuCheMS (European Young Chemists’ Network, EYCN). Leur identité a été reconnue et elle apparaîtra clairement dans les nouveaux statuts de la SCF, en cours de validation. Dès à présent, leur visibilité est acquise, en particulier dans L’Actualité Chimique et le journal en ligne de la SCF, SCF Info en ligne ;
  • un plus grand fédéralisme, qui s’est déjà concrétisé au sein de la division de Chimie physique qui rassemble maintenant six subdivisions : chimie analytique, électrochimie, modélisation et simulation, nanosciences, magnétisme et résonance magnétique, et spectroscopie optique et neutronique. D’autres divisions travaillent également sur ce concept, car le besoin se fait sentir de mieux intégrer les diverses composantes de la SCF dans des projets fédérateurs et de s’adapter à l’évolution rapide des domaines scientifiques en devenir, domaines de plus en plus aux frontières entre disciplines ;
  • le souci de rassembler les forces de la SCF autour de grands sujets d’actualité : il a conduit naturellement à aborder le dossier de la transition énergétique par la mise en place d’une inter-division Énergie qui, comme l’inter-division Enseignement-Formation, associera des membres de pratiquement toutes les divisions. Un débat prospectif aura lieu pendant ce séminaire SCF6 sur les différentes thématiques interdisciplinaires autres que l’énergie qui correspondent à des attentes de notre communauté et qui devraient donc être prises en compte au niveau de la SCF.

Ces séminaires ont ensuite permis de dessiner les contours d’une plus grande visibilité de notre association avec :

  • l’importance de reconnaître nos adhérents par d’autres moyens que les prix nationaux et des entités. Il en est sorti le concept de membre distingué décerné à un chercheur, un industriel ou un enseignant qui a fait preuve d’excellence dans le domaine de la chimie et procuré une contribution substantielle à la SCF. En associant les distingués seniors et juniors de l’année à la cérémonie solennelle de remise des Grands Prix et des Prix internationaux, introduite en 2010, nous avons eu l’occasion d’échanges scientifiques exceptionnels et de retrouvailles amicales entre générations ;
  • la relance des congrès de la SCF, laissés de côté depuis sept ans, en centrant l’édition 2015 sur le thème de l’apport de la chimie à l’énergie : c’est SCF’15, Chimie et transition énergétique, dont un bilan est présenté dans ce numéro et dont le concept doit également faire l’objet d’une discussion lors du sixième séminaire. En prologue à cet événement, l’appropriation du thème de la transition énergétique a également conduit la SCF à présenter sa position sur le projet de loi sur la transition énergétique (voir L’Act. Chim., 2014, 390) ;
  • le développement de nos moyens de communication, d’abord avec notre journal, L’Actualité Chimique, qui s’est enrichi de nouvelles rubriques comme « Le grain de sel du réseau » et dont la nouvelle version du site Internet connaît un succès grandissant ; ensuite avec une mise à jour constante du site Internet de la SCF qui fut un vecteur essentiel de la popularisation de l’Année internationale de la chimie 2011, notamment avec la série quasi quotidienne des « produits du jour » ; et enfin avec son complément, SCF Info en ligne, qui s’est ouvert à nos partenaires « naturels » que sont, entre autres, le CNRS, l’UIC, l’EuCheMS et ChemPubSoc Europe ;
  • le renforcement de nos relations européennes au travers de l’EuCheMS, par une plus forte présence au sein de son Executive Board et des bureaux de différents groupes d’intérêt et divisions, mais aussi des journaux européens du consortium ChemPubSoc Europe et sa lettre ChemViews Magazine diffusant d’une part les travaux de recherche de nos adhérents dans une palette de publications reconnues internationalement, d’autre part des informations sur nos adhérents lues pour deux tiers aux Amériques et en Asie.

Plus de 150 ans ? La Vieille Dame se porte donc bien ! Sa vie est celle d’un long fleuve – apparemment – tranquille dont les ramifications s’étendent ainsi vers la Chine avec la conclusion d’un accord avec la Chinese Chemical Society qui se concrétise par le nouveau prix binational Chine-France, vers l’IUPAC avec sa participation active au Congrès mondial IUPAC 2019, qui célèbrera le 100e anniversaire de sa fondation à Paris, qui vit et vivra !

Le Bureau de la SCF
14 novembre 2015

Couverture

Concept de molécules aimants d’ions lanthanides luminescentes (voir article p. 21).
© Olivier Cador/ISCR 2015.