N° 422-423 octobre-novembre 2017

Polymères et CO2 supercritique

Pagination : 76-82
Sous-thème : Polymères et éco-conception
Mots-clés : CO2 supercritique, polymères, copolymère amphiphile CO2-phobe/CO2-phile, micelles, émulsions, particules, extraction, imprégnation.
FR | EN

Particules de poly(méthacrylate d’hydroxyéthyle) synthétisées par polymérisation en dispersion en milieu CO2.

Le CO2 dense (liquide ou supercritique) constitue un solvant vert qui, en combinaison avec les polymères, permet d’explorer de nouveaux procédés et d’élaborer de nouveaux produits. Le CO2 dense plastifie les polymères et solubilise les petites molécules, ce qui permet d’effectuer à plus faible température la mise en forme et la modification chimique des polymères et facilite la préparation de matériaux composites à partir de composés thermosensibles. Le CO2 dense est un non-solvant de la plupart des polymères. Il en résulte la déclinaison de nombreux procédés hétérogènes en milieu CO2 dense.

La conception de copolymères CO2-solubles, amphiphiles CO2-phobes/CO2-philes et/ou fonctionnels permet de contrôler les phénomènes aux interfaces et d’assurer une stabilisation stérique des phases dispersées (émulsions, dispersions). Ceci ouvre la voie à de nombreux procédés propres en milieu CO2 dense, assistés par des polymères CO2-solubles : synthèse de particules par polymérisation en dispersion, extraction, décontamination, imprégnation, fonctionnalisation de matériaux.