N° 201 mars 1997

Pour l’enseignement d’une chimie vivante

Page : 2
Rubrique : Éditorial

Plusieurs événements, plus ou moins récents, induisent une réflexion en profondeur sur l’enseignement des sciences, en particulier de la chimie. De la vérité révélée, de la doctrine totalement élaborée, qui ont constitué pendant longtemps l’image de la science telle qu’elle a pu apparaitre aux élèves et aux étudiants, on commence à passer progressivement à la présentation d’une science produite par l’intelligence humaine, qui s’est construite lentement, difficilement, à la faveur d’intuitions, d’erreurs, de réflexions, d’expériences, parfois géniales, et qui poursuit son évolution grâce à des moyens techniques de plus en plus puissants, des supports théoriques de plus en plus performants, et des besoins de connaissances de mieux en mieux exprimés par la société, en particulier par l’industrie [...]

Gérard Montel,
Rédacteur en chef

Couverture

Une architecture moléculaire attrayante en chantier dans laquelle le donneur-π tétrathiafulvalène (TTF) est attaché à deux ballons C60 accepteurs (voir article de A. Gorgues, p. 3).