N° 449 mars 2020

Pour une recherche scientifique inclusive

Page : 1
Rubrique : Éditorial

Si depuis plus de vingt ans, les femmes s’engagent de plus en plus vers des carrières scientifiques, le chemin vers l’égalité est encore long. Elles représentent aujourd’hui moins de 30 % des effectifs universitaires en sciences fondamentales en France [1] ; 22 % des étudiants en physique sont des femmes, et 23 % en mathématiques et informatique. Et plus on progresse dans les carrières scientifiques, moins on rencontre de femmes. Le plafond de verre reste bel et bien une réalité.

Plus d’un siècle après qu’une femme a obtenu pour la première fois le prix Nobel de chimie, de fortes disparités persistent dans cette discipline également : les trois quarts des demandes de dépôt de brevet de chimie dans l’Hexagone ont été faites par des hommes au cours des dernières années. Au niveau institutionnel également, les inégalités sont criantes : plus des deux tiers des sections chimie du Conseil national des universités (CNU) sont présidées par des hommes.

Cette sous-représentation des femmes a des conséquences réelles sur la qualité des innovations. Elle signifie aussi que le monde de demain, celui qui est façonné par les recherches scientifiques d’aujourd’hui, se construit en majeure partie sans les femmes. Dès lors, comment imaginer qu’il soit juste ?

Briser le plafond de verre dans la recherche, accroître le nombre de femmes scientifiques et permettre une meilleure prise en compte du sexe et du genre dans les études scientifiques, telle est l’ambition qui est au cœur du programme Pour les Femmes et la Science et le combat de la Fondation L’Oréal. Créé il y a 22 ans en partenariat avec l’UNESCO, ce programme a accompagné et mis en lumière 107 lauréates internationales et plus de 3 400 jeunes chercheuses à travers 118 pays dans le monde.

Donner aux femmes leur juste place dans la science, c’est permettre l’avènement d’une science plus inclusive. Parce que le monde a besoin de science, et la science a besoin des femmes.

Alexandra Palt
Directrice générale de la Fondation L’Oréal

Couverture

D’après les affiches du Perimeter Institute (Claudia Alexander, Marie Curie et Donna Strickland).
Conception graphique : Mag Design (magdesign.fr).

[1« Vers l’égalité femmes-hommes ? Chiffres clés », ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, 2019.