Autres ouvrages

La lumière et la vie - Une subtile alchimie

B. Valeur, E. Bardez
224 p., 25 €
Belin/Pour la science, 2015

Ce livre qui explique le rôle essentiel de la lumière dans le monde du vivant est dédié à un large public possédant une certaine culture scientifique. Il est structuré autour de sept grands thèmes et accompagné d’un glossaire très utile.

Les auteurs étant tous les deux d’excellents photochimistes, on n’est pas étonné d’y trouver un récit penchant vers cette spécialité, avec un bon nombre de schémas réactifs. Mais l’œuvre se veut plus large, avec l’ambition de montrer comment la lumière peut avoir des conséquences sur tous les aspects de la vie, de l’échelle de la molécule à celle de l’Univers : un pari risqué, mais gagné !

Un premier chapitre traite de la photosynthèse, phénomène emblématique qui, à lui seul, reflète parfaitement le titre du livre. Sans la lumière, pas d’oxygène sur Terre, et par conséquent, pas de vie. Suivent des textes dédiés aux photomouvements, où l’on apprend comment la lumière influence la croissance et les mouvements de la flore et de la faune, et à la vision, avec l’explication du fonctionnement de l’œil chez l’animal. Ce dernier sujet amène naturellement à la notion des couleurs, phénomène fascinant qui mélange des éléments d’optique (interférence et diffraction) et de chimie (molécules colorantes, pigments). Deux thèmes sont ensuite dédiés à la fluorescence dans le monde du vivant (passage « obligé » car l’un des auteurs est un expert mondial de la spectroscopie de fluorescence) et à la bioluminescence, cette lumière « vivante ». L’ouvrage se termine avec une partie consacrée aux actions où l’homme (voire le chercheur) essaie d’utiliser la lumière pour sonder ou contrôler le vivant.

C’est un livre de vulgarisation, très transversal, où le lecteur voyage constamment entre des notions de physique (optique), chimie (réactivité) et biologie (fonctions d’organismes), mais en même temps d’un niveau scientifique certain. Le texte est très fluide et les explications détaillées sont présentées dans des encadrés. En dehors des explications scientifiques, les auteurs enrichissent le texte avec l’histoire des découvertes scientifiques majeures et les protagonistes impliqués, des anecdotes (par exemple, comment un détecteur de neutrinos devient un observatoire de mouvement des masses d’eau via la bioluminescence), ainsi que des réflexions plus philosophiques, notamment sur les questions éthiques de la recherche sur le vivant. Le livre est de plus superbement illustré de photos bien choisies et de figures didactiques. Ce bon mélange rend la lecture très vivante, et en le lisant, on peut vraiment sentir la passion des auteurs, pas seulement pour le sujet exposé, mais pour la (ou les) science(s) en général.
Pour conclure, un livre vivement recommandé !
Thomas Gustavsson