N° 424 décembre 2017

Suivre les atomes pour construire des avions : précipitation dans les alliages de structure

Pagination : 31-34
Rubrique : Recherche et développement
Sous-rubrique : Médaillés 2016 du CNRS
Mots-clés : Métallurgie, précipitation, caractérisation, avions.
FR | EN

Acier inoxydable martensitique 15-5-PH après vieillissement (2 000 h à 350 °C). La même tranche d’un volume obtenu en sonde atomique tomographique où l’on représente uniquement les atomes d’une seule espèce est montrée cinq fois. On distingue très bien les précipités durcissants riches en Cu en particulier (mais aussi en Ni, Mn et Si). La distribution du Cr, homogène au départ, va évoluer au cours du vieillissement.

La précipitation dans les alliages de structure est un des moyens de contrôler la résistance mécanique des matériaux de structure. En prenant l’exemple d’un acier inoxydable utilisé dans la fabrication d’avions, il est montré que la conception à l’échelle « macro » passe souvent par des études poussées à l’échelle « nano » qui nécessitent l’utilisation d’instruments de pointe. La maitrise de chacune de ces techniques constitue une spécialisation en soi ; pourtant, c’est bien par la combinaison de ces techniques que les phénomènes mis en jeu à cette échelle sont mieux compris.

Frédéric De Geuser a reçu la Médaille de bronze du CNRS en 2016 pour ses travaux.