N° 375-376 juin-juil.-août 2013

Un champ de fouille dans un laboratoire... :
initiation à la chimie du patrimoine

Pagination : 98-103
Rubrique : Enseignement et formation
Sous-rubrique : Les travaux pratiques
Mots-clés : Archéologie, chimie analytique, chimie du patrimoine, projet pédagogique, enseignement.

Pendant deux journées de décembre 2008, le 12e étage de l’ENCPB (École Nationale de Chimie, Physique et Biologie, Paris 13e) s’est transformé pour partie en champ de fouille du Néolithique, pour une autre en laboratoire de recherche en chimie du patrimoine et pour une troisième en salle de conférence.

Cet article décrit une série d’activités expérimentales au cours desquelles des étudiants de deuxième année de BTS chimistes [1] ont mobilisé leurs connaissances en chimie analytique pour l’étude d’artefacts archéologiques. Le thème de ce projet, l’analyse de cires d’abeilles et de brais de bouleaux, est basé sur les recherches de matériaux organiques amorphes issus de substances naturelles menées par Martine Regert, directrice de recherche au CNRS.

Ce projet a permis d’aborder plusieurs aspects de la chimie du patrimoine tels que la préparation des échantillons, la mise au point de protocoles, l’analyse par des techniques spectroscopiques (IRTF, spectrométrie de masse) et chromatographiques (CCM, CPG), ainsi que la validation analytique. Des mini-conférences ont contextualisé les activités de laboratoire.

[1Classe de BTS-chimiste 2e année, TS2CB, promotion 2008/2009, ENCPB-Lycée Pierre-Gilles de Gennes, 11 rue Pirandello, Paris 13e.