N° 219 novembre-décembre 1998

Un ligand "non innocent" en chimie de coordination : la famille des dithiolènes

Page : 9
Rubrique : Recherche et développement
Mots-clés : Complexes dithiolènes, métallocènes, matériaux moléculaires, magnétisme.
FR | EN

Les complexes de dithiolène, construits à partir de deux thiolates pontés par un groupement éthylénique ou aromatique conjugué, sont connus pour présenter une variété d’états d’oxydation. Leur structure électronique particulière, avec un petit gap HOMO-LUMO, permet d’observer de fortes transitions optiques dans le proche infrarouge, avec une application possible comme lasers colorants.

En outre, la forte délocalisation de la densité de spin sur les ligands dithilene dans les complexes paramagnétiques conduit à des solides moléculaires avec des propriétés de coopération électroniques (antiferromagnétisme, conductivité métallique ou supraconductivité), ou de magnétisme de faible dimension (chaînes de spins, échelles de spin).