N° 366 septembre 2012

Vers l’optimisation de nouveaux médias photocatalytiques et la conception de dispositifs de traitement de l’air et de l’eau

Pagination : 49-56
Sous-thème : Valorisation de la recherche
Mots-clés : Photocatalyse, média macroscopique, mousse alvéolaire, dispositifs de traitement de l’air et de l’eau, innovation, valorisation de la recherche.
FR | EN

Média photocatalytique constitué d’une mousse alvéolaire structurée recouverte d’un dépôt de nanoparticules de TiO2.

Depuis quelques années, le procédé d’oxydation photocatalytique visant à éliminer des polluants chimiques ou biologiques suscite un intérêt croissant au-delà de l’échelle du laboratoire grâce à la commercialisation de dispositifs de traitement de l’air et de l’eau, à usage industriel, domestique ou collectif. Néanmoins, ce changement d’échelle nécessite de surmonter un certain nombre d’obstacles, parmi lesquels l’immobilisation, de manière tenace et durable, du photocatalyseur sur un support macroscopique pour réaliser un média photocatalytique performant.

Les travaux réalisés au Laboratoire des Matériaux, Surfaces et Procédés pour la Catalyse de Strasbourg ont permis le développement et l’optimisation d’un média photocatalytique constitué d’une mousse alvéolaire revêtue d’un dépôt de photocatalyseur homogène et tenace. Ces nouveaux médias présentent d’excellentes propriétés répondant aux critères et contraintes d’utilisation en milieu réel qui permettent de les intégrer aisément et de réaliser des dispositifs de traitement de l’air et de l’eau extrêmement performants.