N° 359 janvier 2012

Vœux pour une « année 2012 constructive pour les chimistes ! »

Page : 1
Rubrique : Éditorial

L’année 2012 qui s’ouvre promet d’être particulièrement exigeante. Les journaux sont remplis de mots de rigueur, de pannes de croissance, de risque de récession, voire de crises majeures. Même si la situation est certainement inquiétante, nous voulons malgré ce contexte vous souhaiter avec insistance une « année 2012 constructive pour les chimistes ! ».

Notre communauté de chimistes, en particulier en France, a démontré en 2011 son enthousiasme pour sa discipline et sa belle capacité de mobilisation tant nationale que régionale pour l’Année internationale de la chimie. Les manifestations de clôture de Bruxelles sous l’égide de l’UNESCO et de l’IUPAC, celle de Varsovie en l’honneur de Marie Curie, ainsi que les nombreuses conférences grand public que certains parmi nous ont données, puis l’installation récente de l’exposition « Regards sur la chimie » au Musée des arts et métiers ont été remarquées par l’affluence des participants et la présence d’un grand nombre de jeunes chimistes. C’est sur ces signes et ces succès de l’Année internationale de la chimie qu’il nous faut maintenant capitaliser, avec l’idée constante de promouvoir honnêtement la chimie et son rôle bénéfique pour la société. Les enthousiasmes et les volontés positives se sont manifestés ; il convient de les entretenir et de les adapter sans cesse aux contextes évolutifs qui nous attendent, bref de les rendre durables.

Les objectifs du développement durable, qui structurent notre dynamique depuis plusieurs années, la vaste transformation de notre système universitaire et de notre système de recherche qui sont en cours sont autant de défis majeurs à relever, dans un contexte s’annonçant particulièrement difficile si les mots d’ordre de la rigueur évoqués plus haut s’imposent effectivement à nous, comme on peut le craindre. Mais ce sont aussi d’excellentes opportunités à saisir, et c’est exactement là que les liens qui unissent les chimistes doivent se renforcer et jouer leur rôle. En tant que Réseau des chimistes, la Société Chimique de France, vous le savez tous, est là pour impulser la solidarité, l’intercompréhension entre tous les chimistes, et en permettre des traductions concrètes, d’autant plus importantes que nous serons plus nombreux à adhérer. La SCF est en mesure de peser sur les choix qui s’imposeront à tous les niveaux – dans les laboratoires du public comme du privé, dans les établissements d’enseignement supérieur et de recherche, dans les organismes, mais aussi au niveau des autorités administratives, politiques, voire au niveau de l’Europe puisque c’est un de nos axes forts avec l’EuCheMS.

Plus que jamais, nous demandons à tous les chimistes de prendre en considération la nécessité de se rassembler, et à vous, lecteurs, d’inciter vos amis, vos collaborateurs à rejoindre la Société Chimique de France, votre association. Les séminaires qui réunissent les responsables des régions et des divisions scientifiques montrent que nous sommes tous prêts à nous mobiliser, comme en 2011, pour permettre des actions, des initiatives, et répondre aux demandes des adhérents.

C’est par ce moyen, par plus de contacts, plus de projets communs – en particulier entre chimistes de l’industrie et chimistes académiques – que nous parviendrons à conserver, et même à accroître notre efficacité et notre rôle dans la société. Mais nous n’oublions pas que chacun a aussi une vie personnelle, des projets, des proches : selon la tradition mais avec sincérité et solidarité, nous souhaitons que dans tous ces aspects de votre vie, vous trouviez satisfactions et épanouissement. En bref, nous vous souhaitons une très bonne année 2012 !

Le Bureau de la SCF

Couverture : conception graphique réalisée par Mag Design