N° 408-409 juin-juillet-août 2016

Chimie intégrative et approches systémiques : vecteurs de la seconde « énergie-morphose »

Pagination : 135-136
Sous-thème : Conclusion
Mots-clés : Transition énergétique, bilan, perspective.

Tout est chimie : nous-mêmes comme notre environnement ! La chimie est en fait la science de l’assemblage des atomes, une science qui étudie aussi leur réactivité et celle des réseaux qui en résultent. Ainsi, les édifices les plus complexes, y compris ceux des organismes vivants, relèvent quelque part de cette discipline. D’un autre point de vue, la chimie est duale. En effet, elle soulève nombre de questions fondamentales mais apporte aussi des réponses qui se concrétisent souvent par des applications qui font partie de notre quotidien. La chimie se situe donc nécessairement au c ur des grands défis sociétaux tels que le maintien d’un environnement de qualité, l’alimentation, la médecine, l’eau et l’énergie...

L’un des grands défis, dans lequel nous sommes fortement engagés, concerne la transition énergétique. Le passage d’une énergie basée sur le pétrole, le gaz et le nucléaire de première génération à des énergies décarbonées, douces et sécurisées. Cette transition lente et difficile demandera environ une cinquantaine d’années et sa planification nécessite de corréler des avancées, voire des ruptures scientifiques indispensables, avec le contexte géopolitique et l’économie. Le colloque SCF’15, qui s’est tenu à Lille en juillet 2015, et ce double numéro de L’Actualité Chimique, tous deux consacrés à la transition énergétique, nous ont permis de faire une analyse et un bilan sans concession de la situation en 2016.