N° 456-457-458 novembre-décembre-janvier 2020

Comment les chimistes contribuent-ils à l’économie circulaire ?

Pagination : 8-10
Rubrique : À propos de

Le concept d’économie circulaire est beaucoup plus large que l’unique contribution de la chimie, même si les chimistes ont un rôle clé à jouer dans le développement de cette économie. En effet, l’économie circulaire constitue une opportunité réelle de durabilité pour notre système économique, sociétal et environnemental actuel, mais également une source d’innovation pour les chercheurs académiques et industriels.

Une échelle de cinq niveaux de contribution de la chimie à l’économie circulaire a ainsi été définie [1] :

  • Niveau 1 : chimie verte et synthèses/procédés éco-compatibles pour limiter l’impact environnemental négatif de la chimie ;
  • Niveau 2 : simplification des synthèses et limitation de la complexité des produits, efficacité optimisée de la consommation des ressources ;
  • Niveau 3 : innovations, nouvelles technologies, nouvelles voies de valorisation et nouveaux concepts ;
  • Niveau 4 : bilans environnementaux et économiques plus systématiques et généralisés, en particulier les analyses de cycle de vie à l’échelle laboratoire ;
  • Niveau 5 : considération des problématiques et opportunités avec une vision locale et globale, associée à une approche multi-partenariale et pluridisciplinaire.

La chimie peut contribuer à chacun de ces niveaux, mais plus le niveau atteint est élevé, et plus les projets associés intégreront une dynamique d’économie circulaire [...].

[1G. Chatel, Chemists around the world, take your part in the circular economy !, Chem.
Eur. J.
, 2020, 26, p. 9665-9673, https://doi.org/10.1002/chem.202002327.