N° 318 avril 2008

Étude des polychromies d’un portail gothique : l’exemple de la cathédrale de Senlis

Pagination : 16-21
Sous-thème : Matières colorantes et organiques
Mots-clés : Patrimoine culturel, pigments, matières picturales, portail gothique, polychromie, altération, sculpture, techniques analytiques.
FR | EN

Cathédrale Notre-Dame de Senlis : détails du tympan.

L’étude de la polychromie d’un portail de la cathédrale Notre-Dame de Senlis s’inscrit dans le cadre d’un programme de recherche entrepris par le Laboratoire de Recherche des Monuments Historiques sur la polychromie des portails des édifices médiévaux afin d’étudier les matériaux et techniques utilisés et de compléter les études des historiens d’art. Le cas de ce portail est caractéristique des portails extérieurs comportant de la polychromie recouverte d’une couche de salissures noires.

L’objectif était de caractériser les matériaux composant ces peintures, de repérer la chronologie de superposition des couches afin de définir les différentes mises en couleur, puis de déterminer la nature des altérations observées et de tenter d’en déterminer les causes afin de proposer les mesures conservatoires les plus adaptées. La méthodologie mise en place comporte une phase d’observation minutieuse des échantillons suivie de la caractérisation des matériaux par diverses techniques analytiques appropriées.

Cet article expose différentes problématiques rencontrées : complexité de l’étude stratigraphique, différenciation de l’original et des repeints, altérations chromatiques des pigments, caractérisation des produits d’altération en surface.