N° 378-379 octobre-novembre 2013

Faut-il avoir peur du bisphénol A ?

Pagination : 11-19
Rubrique : À propos de
Mots-clés : Perturbateurs endocriniens, bisphénol A (BPA), récepteurs des estrogènes, épigénétique, effet des faibles doses, controverses.

Depuis peu, la mention « sans bisphénol A » apparait sur les tickets de caisse. Mais quid du bisphénol S ?

La dangerosité des perturbateurs endocriniens, dont le bisphénol A, fait l’objet d’une très abondante littérature et suscite de nombreux débats. Un regard, forcément personnel, est porté ici sur les différents aspects du problème, qu’il s’agisse des données de la biologie, de la toxicologie ou des synthèses des différentes agences de régulation et de gestion du risque. La plupart concluent que la situation est préoccupante, même si on est en face de très larges zones d’incertitude. Il s’agit d’un domaine où le positionnement social, idéologique et politique interfère avec le champ scientifique.