N° 320-321 juin-juillet 2008

L’électrochimie moléculaire portée à ses limites : des cinétiques nanosecondes à l’exploration dynamique d’objets

Pagination : 69-74
Sous-thème : Surfaces, interfaces, matériaux fonctionnels
(Coordinateurs : P.-C. Lacaze et M. Delamar)
Mots-clés : Jacques-Émile Dubois, électrochimie ultra-rapide, électronique moléculaire, fils moléculaires, dendrimères, cavitation.
FR | EN

Cet article illustre un champ d’applications fondées sur l’électrochimie nanoseconde, expliquant comment celle-ci ouvre un nouveau concept pour l’exploration topologique et dynamique du nanomonde. Y sont décrits les verrous fondamentaux et technologiques qu’il a fallu faire sauter pour obtenir une résolution temporelle nanoseconde, puis l’étude de la vitesse du transfert d’électron dans des fils moléculaires conjugués autoassemblés sur une électrode et la dynamique de propagation d’un signal à l’intérieur d’un dendrimère redox. Sur l’exemple de la cavitation acoustique, il est montré que des objets non électroactifs évoluant de manière complexe au-dessus de la surface peuvent néanmoins être visualisés indirectement via les modifications du flux que leurs mouvements induisent. Nous concluons en anticipant théoriquement ce que pourrait devenir l’électrochimie si l’on pouvait la pratiquer en temps réel sur une collection réduite de nanoobjets électroactifs.