N° 360-361 février-mars 2012

L’utilisation des retardateurs de flamme dans le domaine textile

Pagination : 58-64
Sous-rubrique : Protection
Sous-thème : Fonctions d'usage : exemples significatifs
Mots-clés : Textiles, fibres naturelles et synthétiques, retardateur de flamme, inflammabilité, innovation.
FR | EN

Ameublement, transport, puériculture... dans de nombreux secteurs, la tenue au feu des textiles est réglementée.

Les stratégies d’ignifugation des fibres et textiles dépendent de leur nature (faible ou forte inflammabilité), des exigences réglementaires plus ou moins strictes selon le domaine d’application et de la durabilité du traitement recherchée.

Des solutions satisfaisantes ont été mises au point dans les décennies précédentes, mais la prise en compte de nouvelles contraintes d’ordre environnemental avec une diminution des coûts de production pousse à la recherche de solutions innovantes, notamment pour substituer les retardateurs de flamme halogénés et ceux libérant du formaldéhyde lors de la combustion du matériau.

Ainsi, le développement de retardateurs de flamme phosphorés, l’utilisation de nanoparticules ou la modification de surface par traitement plasma sont quelques voies actuellement explorées.