N° 364-365 juin-juillet-août 2012

La RMN à haut champ : soixante ans à révolutionner la science

Pagination : 20-24
Sous-thème : Introduction
Mots-clés : RMN, résonance magnétique nucléaire, historique, développement, application.
L'imagerie par résonance magnétique (IRM) : un outil de diagnostic clinique.
L’imagerie par résonance magnétique (IRM) : un outil de diagnostic clinique.

En 1973, Paul Lauterbur utilise un spectromètre RMN haute résolution pour fournir la première IRM : deux tubes à essais remplis d’eau. En l’espace de dix ans, cette démonstration a évolué pour devenir l’outil de choix pour le diagnostic de nombreuses maladies, en particulier de cancers. En 2003, Lauterbur et Mansfield reçoivent le prix Nobel de médecine.

Depuis sa découverte en 1945, la RMN a connu d’incroyables développements technologiques, motivés par la diversité de ses applications (qui vont de la physique à lamédecine). Elle est par exemple l’unique méthode capable de déterminer la structure de protéines en solution. Cet exemple illustre bien son incroyable potentiel.

Ses applications ne sont cependant pas limitées à la biologie, puisque cette technique est aussi bien appliquée à la chimie des matériaux (zéolites, polymères, cristaux liquides) qu’à la recherche en cosmétique. Elle est aussi utilisée de manière standard comme outil de diagnostic médical, et trouve même des applications dans la recherche de nouvelles sources de pétrole.

De fait, les applications potentielles de la RMN ne sont limitées que par le coût du développement de la technologie capable de produire de très hauts champs magnétiques, et par l’imagination des chercheurs.