N° 364-365 juin-juillet-août 2012

La RMN biomoléculaire ou la révolution en mouvement

Pagination : 56-58
Sous-thème : RMN moléculaire
Mots-clés : RMN, résonance magnétique nucléaire, biologie structurale, mouvements moléculaires, interaction dipolaire, dynamique conformationnelle.
FR | EN
Interaction dipolaire et relaxation.
Interaction dipolaire et relaxation.

Le spin I (bleu) génère un champ magnétique, représenté par ses lignes de champs, ressenti par le spin S (rouge) et inversement. Cette interaction réciproque constitue l’interaction dipolaire. Si le spin S se rapproche spatialement (orange), alors le champ magnétique ressenti par le spin I est modifié (et vice versa), ce qui entraîne une modulation de l’interaction dipolaire. L’agitation thermique, qui induit aléatoirement de telles modulations, est à l’origine des processus de relaxation.

La résonance magnétique nucléaire permet de sonder au niveau atomique le mouvement des molécules biologiques à un niveau de détail et de précision jusqu’alors inaccessible.

Aussi anodin que cela puisse paraître, les récentes découvertes associées à ce domaine sont en train de bouleverser notre compréhension des mécanismes moléculaires régissant le fonctionnement du vivant, offrant ainsi l’opportunité de redessiner un cadre conceptuel pour la rationalisation de ces phénomènes.