N° 441 juin 2019

La calorimétrie et l’énergie

Pagination : 21-27
Rubrique : Le dossier
Mots-clés : Précipitation des asphaltènes, stabilité des hydrates de gaz, émulsions pétrolières, stockage de l’énergie thermique, chaleur latente ou sensible, stockage de l’énergie mécanique, systèmes nanoporeux lyophobes, calorimétrie.
FR | EN

Densité énergétique volumique de stockage de la chaleur en fonction de la température : par chaleur sensible, par chaleur latente, par adsorption, par absorption, par réaction chimique et par couplage réaction chimique et adsorption (utilisation de composites).

Cet article présente le rôle, souvent déterminant, joué par la calorimétrie dans des études actuelles sur l’énergie. Il montre l’intérêt de l’analyse calorimétrique différentielle et de la transitiométrie dans l’étude de stabilité des fluides pétroliers, avec l’objectif d’éviter les précipitations d’asphaltènes, la formation d’hydrates de gaz ou celle d’émulsions dans les colonnes de puits comme dans les oléoducs.

Le rôle de la calorimétrie dans la sélection de systèmes capables d’emmagasiner l’énergie thermique (notamment pour l’habitat, dans un cycle diurne ou intersaisonnier) est aussi abordé et se comprend aisément.

Enfin est présentée l’étude, moins connue, de l’emmagasinement d’énergie mécanique dans des systèmes qui, grâce à la répulsion entre un liquide et un matériau nanoporeux lyophobe, sont utilisables comme ressorts ou comme amortisseurs d’encombrement réduit.