N° 375-376 juin-juil.-août 2013

La chimie du végétal et les nouveaux synthons accessibles par les biotechnologies

Pagination : 56-64
Sous-thème : Bioraffineries et chimie du végétal
Mots-clés : Biomasse, biotechnologies vertes et industrielles, durabilité, système, bioraffinerie.
FR | EN

Le carbone d’origine biologique est invité à être l’une des solutions pour la transition énergétique en France, et plus généralement le développement de la bioéconomie dans le monde. La biomasse a différentes origines : produits d’origines agricole, algale et forestière, coproduits et effluents des industries de transformation des matières biologiques et autres déchets organiques. Un grand nombre de solutions, espèces et systèmes de cultures, ont été analysées dans l’atelier de réflexion prospective Véga (végétaux du futur). Le passage d’un carbone d’origine biologique à celui renouvelable impose de considérer les impacts environnementaux, économiques et sociaux sur le développement de la bioéconomie.

Trois changements de paradigme sont clés pour accomplir ce basculement : les biotechnologies blanches et vertes, la conception de systèmes chimique et énergétique en articulation avec le système alimentaire. Les bioraffineries sont une opportunité de développement industriel au-delà des territoires et des systèmes culturaux.