N° 364-365 juin-juillet-août 2012

La cristallographie par RMN

Pagination : 90-96
Sous-thème : RMN des solides
Mots-clés : RMN du solide, résonance magnétique nucléaire, structure, matériaux, protéines, déplacement chimique, couplage dipolaire.
FR | EN

Cristallographie par RMN : l’utilisation combinée de la spectroscopie de RMN et d’autres techniques permet de déterminer la structure de solides variés, comme illustré ici avec une zéolite, une fibrille amyloïde et une petite molécule organique.

La spectroscopie de résonance magnétique nucléaire (RMN) est une technique de choix pour explorer la matière à l’échelle atomique.

Pour les solides, il est désormais possible d’exploiter les interactions RMN pour caractériser des structures inaccessibles aux méthodes de diffraction, dans une démarche qu’il convient d’appeler « cristallographie par RMN ».

Cet article présente l’utilisation de la RMN pour la cristallographie, et plus particulièrement celle du couplage dipolaire et du déplacement chimique, et montre des exemples d’applications récentes dans différents domaines de la chimie.