N° 460-461 mars-avril 2021

La fabuleuse histoire de l’électron solvaté

Pagination : 17-22
Sous-thème : Des rayonnements ionisants et des radioéléments...
Mots-clés : Électron solvaté, propriétés, modèles de structure, solutions métal-ammoniac, chimie sous rayonnement.
FR | EN

Radiographie d’un porte-monnaie sur une plaque photographique figurant dans
la thèse de Marie Curie. Les rayonnements utilisés étaient des rayons γ émis par une source de radium contenue dans du verre (les rayonnements β étaient déviés par un champ magnétique). Le mode de pénétration est très semblable à celui des rayons X.

L’histoire des sciences est riche d’expériences fondatrices, qui ont donné naissance à des développements tels qu’ils se sont constitués en disciplines à part entière. Bien plus rarement, des savoirs venant d’horizons très distants ont à un moment convergé pour offrir une vision très nouvelle de résultats anciens et provoquer une explosion de nouvelles recherches. Ce fut le cas pour l’électron solvaté. Mais d’où provient un tel concept d’un électron isolé dans un liquide dont il polarise les molécules grâce à sa charge ?