N° 441 juin 2019

La mole redéfinie en 2019 comme le kilogramme, l’ampère et le kelvin

Pagination : 6-8
Rubrique : À propos de

Dans le nouveau système international, toutes les unités sauf la mole sont définies à partir de la seconde. Avec les valeurs numériques fixées de c et e, l’ampère et le mètre se déduisent de la seconde. Avec la valeur de h, le kilogramme se déduit de la seconde et du mètre, puis en fixant les valeurs de k et Kcd, le kelvin et la candela se déduisent de la seconde, du mètre et du kilogramme. La mole, elle, est déconnectée des autres unités.

La 26e Conférence générale des poids et mesures (CGPM) s’est tenue à Versailles du 13 au 16 novembre dernier, réunissant les représentants de la plupart des 59 États membres du Bureau international des poids et mesures (BIPM) et des 43 États associés. Lors de sa séance publique solennelle du 16 novembre, elle a entériné la proposition faite par le Comité international des poids et mesures (CIPM) de redéfinir quatre des unités de base du système international (SI) : le kilogramme, l’ampère, la mole et le kelvin. Les nouvelles définitions de ces unités attribuent maintenant des valeurs numériques fixées à quatre constantes : la constante de Planck, la charge élémentaire, la constante d’Avogadro et la constante de Boltzmann. Le nouveau SI est entré en application le 20 mai 2019.

Cet article qui porte sur la mole, unité qui concerne plus particulièrement les chimistes, est adapté d’un article original issu du dossier « Le nouveau Système international d’unités : le kilogramme, l’ampère, la mole et le kelvin redéfinis » publié dans le numéro 62 (mai-juin 2019) de Reflets de la physique [1].