N° 359 janvier 2012

La réaction de Suzuki-Miyaura, version supramoléculaire

Pagination : 8-12
Rubrique : Recherche et développement
Mots-clés : Calix[4]arène, complexes monophosphine, couplage de Suzuki-Miyaura, catalyse supramoléculaire.
FR | EN
Interactions supramoléculaires entre l’aromatique coordiné au centre métallique et deux unités phénoliques du calix[4]arène

a) dans un complexe [RuCl2(η6-p-cymène)L] et b) dans l’espèce hypothétique [Pd(0)L(ArX)] (L = calixarénylphosphine).
Ru en bleu, Pd en rouge, P en violet. Les cycles aromatiques de couleur jaune sont des entités π-liées au métal.

La réaction de Suzuki-Miyaura permet de synthétiser des composés biaryliques par couplage d’un halogénure d’aryle et d’un acide phénylboronique en présence d’un complexe de palladium. Plusieurs catégories de phosphines se sont avérées très efficaces pour cette réaction, dont les calixarénylphosphines, une classe de ligands construits sur une entité réceptrice de forme conique.

Les très bonnes performances de ces dernières (fréquences de rotation allant jusqu’à 321 000 mol(ArBr).mol(Pd)-1.h-1) sont vraisemblablement liées à leur capacité à stabiliser des intermédiaires du type [PdL(η6-ArX)] formés par suite d’interactions supramoléculaires entre la partie réceptrice du calix[4]arène et le substrat ArX.