N° 350 mars 2011

La synthèse de Fischer-Tropsch : une réaction à deux mécanismes limites

Pagination : 16-25
Rubrique : Recherche et développement
Mots-clés : Synthèse Fischer-Tropsch, mécanismes limites, modèles cinétiques, théorie de la fonctionnelle de la densité (DFT), traceurs isotopiques.
FR | EN
© Shell.

Photo : vue aérienne du site GTL Pearl en construction (février 2009).

La question du mécanisme de la réaction de Fischer-Tropsch est épineuse. Après la présentation des principaux mécanismes postulés historiquement, cet article s’appuie sur une analyse des débats sur la question depuis 2005 à travers l’étude de trois domaines de recherche particuliers : les études mécanistiques, les calculs de la théorie de la fonctionnelle de la densité (DFT) et les modèles d’analyse cinétique. Alors que le mécanisme alkyl est toujours accepté, la voie oxygénée, bien qu’incompatible avec le premier, est elle aussi renforcée.

Malgré les insuffisances qui persistent, la solution de concevoir la synthèse Fischer-Tropsch comme une réaction à deux mécanismes limites s’impose de plus en plus. À travers cette étude de cas de la réaction Fischer-Tropsch, cet article montre toute la force d’une grille de compréhension fondée sur des mécanismes limites incompatibles, approche académique largement utilisée en chimie.

AC350-Voillequin-annexes